Bien être de l'esprit Développement personnel

Dépendance affective : comment la reconnaître et en sortir ?

Il est difficile de prendre conscience de notre dépendance à l’autre car nous ne voulons pas toujours voir les signes qui se présentent à nous. Admettre notre dépendance nous amène à faire face à nos souffrances.

Quels sont les symptômes d’une dépendance affective ? Pouvons-nous sortir de cette dépendance et être heureux par nous-même ?

Principaux signes d’une dépendance affective 

  • Manque de confiance en soi : votre manque de confiance et votre mésestime vous convaincs que vous ne méritez pas d’être aimé. Par extension vous n’avez pas confiance en l’autre non plus. Vous espérez inconsciemment que vos scénarios négatifs issus de votre imagination se produisent, afin de pouvoir justifier vos schémas de pensées. Cela vous place dans une posture ou vous avez constamment besoin d’être rassuré(e) pour tout, tout le temps. 
  • Peur de l’abandon : bien souvent ces scénarios sont articulés autour de la peur d’être rejeté ou pire, abandonné. L’idée même d’imaginer que l’autre ne fasse plus partie de votre vie vous terrorise et vous plonge dans une très grande anxiété. 
  • Personnalité « contrôlante » : en plus de ce besoin d’être rassuré(e), vous anticipez toutes les situations qui pourraient vous être déplaisantes (vous mettre face à vos peurs…). Cette anticipation passe souvent malheureusement par le contrôle du sujet de vos angoisses (culpabilisation, chantage affectif…) dans le but d’éviter d’avoir à les affronter. La personne dépendante est souvent très jalouse et possessive.
  • Incapacité à être seul(e) : Une situation qui pourrait vous être bien déplaisante est notamment celle de vous retrouver seul(e), d’être mise de côté. Cette peur est bien entendu lié à celle du rejet et de l’abandon, probablement déjà expérimenté plus jeune. Vous mettez en place des stratagèmes (inconscients) pour éviter la répétition de cette souffrance. L’absence de l’autre, crée immédiatement un grand vide en vous et c’est une peine que vous souhaitez vous éviter. 

Comme vous pouvez le constater, tout ceci répond à un schéma bien rodé. Il est d’une part difficile d’en prendre conscience mais aussi d’en sortir. Car cette dépendance n’est pas là sans raison. Votre sécurité intérieure est fragile et vous manquez de maturité affective lorsque vous êtes dépendant(e). Votre sentiment de vide intérieur vous pousse à constamment essayer de le combler par d’autres personnes, selon le même principe qu’une addiction. L’homme est un être sociable et a bien entendu besoin des autres pour évoluer dans son environnement et s’épanouir. Mais cela ne doit pas se faire au détriment de votre propre bien être. 

Les clés pour sortir de la dépendance

Avant tout chose, pour sortir de la dépendance, il faut la comprendre et faire confiance aux signes. La dépendance rend malheureux car cela elle plonge dans un cercle vicieux ou nous ne sommes jamais satisfait, toujours en demande et ou nous souffrons émotionnellement. La personne, objet de notre dépendance, nous donne l’illusion que sa présence dans notre vie nous suffit à notre bien être, et que sans, nous ne serions rien. Pourtant, nous sommes les seuls à pourvoir nous sauver, en prenant conscience de nos blessures émotionnelles et en travaillant dessus. Vous comprendrez alors l’origine de votre dépendance.  Ensuite, tant que votre sécurité intérieure sera vacillante, vous aurez besoin de l’autre. Vous devez apprendre à vous sécuriser par vous-même. La première chose à faire pour cela est d’affronter votre solitude. Une fois davantage tournée vers vous-même, vous pourrez mieux réfléchir à l’énergie et à l’attention que vous accorderez à l’autre. Enfin, la dernière étape, et pas des moindres, aimez-vous. C’est une chose très difficile à faire lorsqu’on est dans une fragilité émotionnelle et une insécurité depuis des années, mais c’est un travail salvateur qui vous apportera beaucoup de bonheur. Vous arriverez à construire une relation de couple durable, ou une amitié solide, que lorsque vous aurez construit une relation saine avec vous même. Il ne faut pas donner de l’amour dans le but d’en recevoir pour combler ses manques. Il faut nécessairement se connecter à soi, se connaître et s’aimer pour aimer l’autre sans souffrance et être aimé en retour. 

La dépendance affective n’est pas une fatalité. Tout comme certaines formes d’addiction, elle peut être combattue par la volonté et l’action. Le travail que vous ferez par vous-même pour combler votre vide vous en libérera. Bien entendu, cela prends du temps pour vous sortir de vos schémas, mais la prise de conscience est la première étape vers l’amour de soi.


Le Blog est aussi sur PINTEREST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *